Le texte du lecteur - colloque international
   
  Colloque "Le texte du lecteur"
  QUET
 

Entre posture et imposture, notes sur le fonctionnement symbolique

L’exemplification est l’un des symptômes de l’esthétique (Goodman, 1998) : appeler certaines propriétés de l’œuvre à fonctionner symboliquement, c’est inviter à extraire de la fable une thèse (Suleiman, 1983), des valeurs (Jouve, 2001 ; Dufays, 2004). La sélection des signes qui permet la lecture allégorique renvoie à une expertise et à un libre arbitre qui s’exercent de façon contradictoire au sein des communautés interprétatives (Fish, 2007).

J’essaierai de définir ici quelques enjeux de la situation didactique : 

  • Quels partages entre discours d’experts et discours d’amateurs ? si la « pluralisation des signifiés » (Starobinski, 1970) appartient de fait à la doxa didactique, de fait qu’en est-il du statut, ou de la légitimité, des textes et des lectures dans l’enseignement ?
  • Qu’est-ce qui est enseignable du fonctionnement symbolique ? Puisque c’est ici que s’origine le discours interprétatif, comment faire la part du savoir, de la technique, ou du positionnement institutionnel et discursif ?
  • Quelle est la place enfin de la production « symbolique » dans le tissage évaluatif  (Dufays, 2000) que chacun instaure au cours de la lecture ?
 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=