Le texte du lecteur - colloque international
   
  Colloque "Le texte du lecteur"
  LEBRUN Marlène 873
 

De  la  lecture littéraire comme rencontre et création originale

La contribution  propose une réflexion théorique et didactique sur le rapport à la lecture de textes littéraires à l’école et sur les différentes formes d’engagement en lecture.  Je mettrai en évidence trois types de lecteur, résistant, impliqué et engagé. Pour illustrer ces trois postures contrastées,  quelques   exemples, appuyés sur des analyses de cas,  mettront en évidence la coexistence de plusieurs postures chez le même lecteur selon la forme et  l’enjeu de la rencontre textuelle.

La  lecture  littéraire pouvant être définie comme une rencontre entre deux altérités, on définira trois types possibles de rencontre supposant   trois types  de « mondes intermédiaires » au sens de Pierre Bayard. C’est de ce monde intermédiaire   propre à chaque lecteur que procède le « texte du lecteur » qui fait de l’acte de lire une rencontre et  création propre toujours originale.

 Dans une perspective didactique, on envisagera la manière dont  des  dispositifs institutionnels préconisés  comme le débat interprétatif et  le carnet de lecture, favorisent ou non cette création, voire induisent tel ou type de « monde intermédiaire » et de « texte du lecteur ». Si ces dispositifs permettent  d’engager la lecture, ils ne donnent pas toujours  les bénéfices escomptés. Quel type de verbalisation du monde intermédiaire est-on en droit d’attendre à l’école? S’engager dans une lecture et  assumer une posture de lecture critique sont deux choses différentes qui  posent la  question de la socialisation  de l’acte de lire à l’école.

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=