Le texte du lecteur - colloque international
   
  Colloque "Le texte du lecteur"
  GOULET
 

Textes singuliers et texte commun

 

En classe de littérature, toute proposition d’étude d’une œuvre littéraire appelle d’abord une lecture singulière du texte.  Dans la solitude de sa subjectivité, dans l’intimité de sa lecture, chaque lecteur est ainsi amené à produire un texte singulier, qui résulte d’une activité multiple qu’il opère sur l’œuvre (travail de réécriture, de projection, d’imagination, de compréhension), et sur la base duquel il construit tout à la fois, selon une perspective double, subjectivante et objectivante, sa propre « fable » et son interprétation de l’œuvre.  De retour en situation de travail collectif, le lecteur se trouve confronté à une communauté interprétative qui, elle, mise plutôt sur la construction, voire sur l’existence d’un texte commun auquel doivent adhérer idéalement tous ses membres, version souvent canonique, accréditée par l’institution littéraire. Comment les deux opérations de lecture, menées en quasi concomitance, s’articulent-elles l’une par rapport à l’autre : en arrivent-elles à se nourrir ou à se contaminer, à s'enrichir ou à se pervertir, à se légitimer ou à se disqualifier l'une l'autre ?  Que deviennent alors les textes singuliers ?  Que devient le texte commun ?  Et le lecteur, lui, comment en sort-il ?

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=