Le texte du lecteur - colloque international
   
  Colloque "Le texte du lecteur"
  FAUCHARD
 

Le processus de transformation du texte de l’auteur au texte du  lecteur

 

On reconnaît aujourd’hui à l’imaginaire une place et un rôle significatifs dans l’acte de lecture, en ce qu’il décide en partie de notre rapport au texte. J’entends par imaginaire – du lecteur – d’une part le lieu où l’on réfugie l’inactualisé, les « lieux d’incertitude », l’« illisible » du texte, lieu où s’éveille alors une intentionnalité interprétative du texte nous échappant, et, d’autre part, le lieu où se déploie une instance dynamique créatrice, imaginante et imageante. C'est à cette dernière instance que je m’intéresserai plus particulièrement, instance créatrice faisant de l’œuvre lue, une seconde œuvre, une œuvre recréée. Il conviendra de la considérer afin de mieux comprendre et de mieux connaître les fondements constitutifs de la reconfiguration d’une œuvre par l’imaginaire lisant.

Il s’agira dans le cadre de cette réflexion sur le « texte du lecteur » d’observer le trajet de l’imaginaire – et son impact – dans le processus de transformation du texte de l’auteur en texte du lecteur. L’observation se fera à partir d’Aurélia de Gérard de Nerval. J’interrogerai un échantillon de lecteurs, pour qui la lecture d’Aurélia sera une première lecture.

Dans cette œuvre, récit d’une « descente aux enfers », Gérard de Nerval, soucieux de rendre compte de son expérience de la folie avec lucidité, dévoile les profondeurs de son imaginaire. D’un imaginaire à l’autre, on observera et analysera l’instant de la lecture durant lequel l’œuvre lue devient l’espace d’une interaction entre deux imaginaires : celui de l’auteur et celui du lecteur. Puisque, si l’imaginaire du texte nourrit celui du lecteur et ne cesse de le renouveler, l’imaginaire du lecteur agit également sur le texte : il l’investit, le transforme et lui donne sa forme unique du texte lu. 

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=