Le texte du lecteur - colloque international
   
  Colloque "Le texte du lecteur"
  DEMOUGIN
 

La prise en compte didactique du texte du lecteur

 

Lire, on le sait, c’est à la fois comprendre et interpréter. La didactique sait à peu près comment travailler avec les élèves ce passage à l’espace de négociation du sens, à l’espace de la parole. Des activités existent, des textes officiels aussi. Mais lire relève aussi, dans une autre perspective, d’un maillage d’intertextualités d’une part et de fictionalisations singulières d’autre part. Il y a nécessité, pour l’intervention éducative, de prendre en compte cette réalité d’un texte second, celui du lecteur singulier, irréductible au texte premier, celui de l’auteur. Mais comment ? et pourquoi ? Comment, d’abord, faire émerger dans l’espace de la classe un texte du lecteur, c’est-à-dire des résonances à la fois collectives et individuelles, institutionnalisées ou non ? on le voit la question du choix du corpus et celle du dispositif se dessinent très vite. Comment, aussi, s’appuyer sur ce texte du lecteur, texte « fantôme » ? quelles activités, normées ou non normées peuvent-elles lui donner corps ? Et enfin, pourquoi, pour quels apprentissages prendre en compte ce texte du lecteur ? N’y a-t-il pas là un lieu de dépassement des bornes distanciation-participation entre lesquelles s’inclut et peut-être se perd la lecture littéraire ? un lieu d’appropriation de la langue-culture ? un lieu d’action pour ce que nous appellerons une didactique intégrée, à l’instar des recherches en FLE ? Nous appuierons notre réflexion sur trois situations didactiques différentes mettant en jeu des lecteurs différents : très jeunes « lecteurs » en maternelle, lecteurs « précaires » en SEGPA, lecteurs « confirmés » en classe de Première ES et en L1 de Lettres modernes.

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=